GlobalIndustrietémoigne del'évolution versl'industriedufutur

Le 30/03/2019 à 14:00  

L cette édition 2019, de plus en plus a a France peut enfin se targuer d'avoir un salon dédié à l'industrie digne de ce nom.Avec plus de 45 000 visiteurs (+12% par rapport à l'édition 2018 qui s'était déroulée à Paris Nord Villepinte), Global Industrie, version 2019, qui s'est tenu du 5 au 8 mars dernier à Eurexpo Lyon, a été un franc succès tant en termes de fréquentation que de satisfaction des visiteurs et des exposants ( voir encadré page 34 ). Comme lors de la première édition en 2018, Global Industrie Lyon a renouvelé l'expérience de la mise en place sur le salon d'une unité de production connectée, grandeur nature, dédiée à la production de médailles personnalisables et mettant en œuvre toutes les briques technologiques de l'usine du futur. Plus de 9000 personnes (soit davantage qu'en 2018) ont pu visiter cette usine qui occupait une surface de 1100 mètres carrés à l'intérieur même d'Eurexpo Lyon et mettait en œuvre les savoir-faire de quelque 75 sociétés exposantes. Pour rester dans les chiffres, Global Industrie 2019, c'est aussi un panel de 45 conférences, tables rondes et autres keynotes qui ont rassemblé 142 intervenants et 4730 congressistes pendant les 4 jours du salon. Parmi les autres temps forts de Global Industrie Lyon, notons le Campus, un espace de 1500m 2 entièrement consacré à l'emploi, à la formation et à l'attractivité des métiers de l'industrie –une thématique qui a par ailleurs été abordée lors d'une table ronde animée par Mesures dans le cadre du salon ( voir notre article en page 22 de ce numéro ). Le Campus a ainsi mis en contact plus de 6000 jeunes étudiants (dont 1100 collégiens) et plus de 1 700 chercheurs d'emploi avec des industriels de tout secteur d'activité. Autre point fort du salon: le Robotics Show. Mis en œuvre avec le concours deThesame,pilote du Cluster Robotique Coboteam, en Auvergne-Rhône-Alpes, et du GDR, il s'agit d'un espace d'environ 200m 2 qui abritait des démonstrations, toutes plus spectaculaires les unes que les autres, d'une vingtaine de robots (des exosquelettes aux modèles humanoïdes, en passant par des robots d'accueil, des robots rondiers et bien sûr des AGV – robots roulants autonomes– et des cobots. Une façon pour les organisateurs du salon d'étendre le spectre de la robotique bien au-delà de la robotique industrielle traditionnelle et aussi de marquer le coup, puisque Global Industrie accueillait pour la première fois les Etats généraux de la robotique, organisés tous les ans par la Délégation générale des entreprises (DGE). Parmi les robots les plus spectaculaires et ludiques vus dans cet espace, on retiendra notamment la main robotique (RoBioSS dexter) du laboratoire Pprime qui, avec ses quatre doigts et ses 16 articulations (on se rapproche petit à petit de la main du Terminator!), est capable de manipuler des objets avec délicatesse, le robot confectionneur de barbes à papa signé Bosch Rexroth, le robot masseur de Capsix Robotics, le robot serveur de bière de Kuka, le robot joueur de babyfoot de Fanuc ou encore le robot capable de résoudre le Rubik's cube, œuvre deYaskawa…

Tous unis pour l'OPC UA ! De gauche à droite, Olivier Vallée (Rockwell Automation), Jérôme Follut (Copa-Data), Michel Condemine (4CE Industry), Denis Gilardin (Systerel), Gaëtan Mauguin (Microsoft), Nathalie Thifinau (Rockwell Automation), Véronique Paris (Siemens), Raphael Masquelier (Festo), Louis Parent (Phoenix Contact), Maxence Prouvost (Schneider Electric) et Stéphane Potier (B&R/ABB).

OPC Foundation T

En attirant quelque 45861 visiteurs, soit 12% de plus que l'an dernier, Global Industrie Lyon, qui s'est tenu du 5 au 8 mars dernier à Eurexpo Lyon, a plus que transformé l'essai en faisant nettement mieux que sa déclinaison «parisienne».

P. Coutance

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap