L'usinedufutur sedéploieaussienanalyse industrielle

Le 24/05/2019 à 14:00  

À l'image de l'informatique, nous passons du papier (l'information de la veille) à Internet, aux réseaux sociaux, etc. (l'information en temps réel). C'est ce que nous devons prendre en compte aujourd'hui dans l'industrie et ce que l'on appelle la transformation numérique », explique Sébastien Crozet, membre de la Commission A58.1 «Analyseur de gaz » du Gimelec et Business Development Manager Analytical Solutions Europe chez Emerson Automation Solutions, en introduction de la conférence intitulée « Comment l'application d'une stratégie de transformation“digitale”permet d'évoluer vers un processus de maintenance prédictive pour mes équipements d'analyse in du s trielle? ».

Toutes les industries se convertissent, à des degrés encore plus ou moins avancés,aux concepts de l'usine du futur.Les usines pétrochimiques ou de combustion, les raffineries, etc., et donc l'analyse industrielle, ne font pas exception, comme les visiteurs de la 32 e édition du salon Analyse in dustrielle,qui s'est déroulée les 5 et 6 février 2019 à l'Espace Grande Arche-Paris La Défense ( voir encadré page 36 ), ont notamment pu le découvrir. Un accent particulier a ainsi été porté sur cette thématique au travers de plusieurs conférences techniques et de la présence de (nouveaux) acteurs, afin de donner les clés à des industriels qui se posent beaucoup de questions sur les objets connectés industriels (IIoT), le big data ou encore la mobilité dans l'industrie.

Ni neige, ni grève (enfin presque) cette année pour Analyse industrielle. La 32 e édition du salon, qui s'est tenue les 5 et 6 février 2019 à l'Espace Grande Arche - Paris La Défense, a ainsi vu la venue de 1 436 visiteurs, soit une hausse de 15 % par rapport à l'édition précédente, et de 63 exposants.

C. Lardière

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap