La Mesure 3d S'invite Dans Le Sport Automobile

Le 01/10/2013 à 14:00  

L'essentiel

L'écurie de course automobile Tech 1 Racing a signé un partenariat technique avec Faro France, qui est devenu le fournisseur officiel des systèmes de mesure 3D de l'équipe toulousaine.

Tech 1 Racing compte sur des outils de mesure de haute précision pour optimiser les performances de ses monoplaces.

Un laser tracker permet par exemple de régler au micron près les hauteurs de caisse des véhicules.

L 'accent du Sud-Ouest lui colle à la peau. Tout comme la passion qu'il porte au sport automobile… A 35 ans, l'ancien pilote professionnel Simon Abadie n'est jamais trop loin des circuits. S'il a désormais arrêté la compétition, c'est dans les coulisses de la course automobile qu'il relève de nouveaux défis. Le pilote est en effet devenu chef d'entreprise. Installé dans la banlieue toulousaine, il gère avec sa sœur l'écurie de courses Tech 1 Racing qu'il a créée en 2000. « C'était un vrai challenge , se souvient-il. A l'époque, je n'étais qu'un jeune pilote. J'ai monté mon dos-sier, je me suis appuyé sur plusieurs partenaires, et je me suis présenté devant les banques avec mon plan marketing et des rêves plein la tête ». Dès la première année, la nouvelle écurie devient vice-champion de France en Formule Renault 2000. Au fil du temps, ses budgets lui permettent de se présenter dans d'autres catégories, et de se distinguer dans les compétitions internationales de monoplaces World Series by Renault .

Depuis le début de l'année, Faro est le partenaire de Tech 1 Racing. L'écurie toulousaine utilise le bras de mesure Edge (associé au scanner Laser Line Probe) et le laser tracker Vantage du fabricant américain.

DR

Après avoir connu différentes mutations, Tech 1 Racing a trouvé son rythme de croisière. L'écurie évolue désormais dans deux catégories : la Formule Renault 2.0 et la Formule Renault 3.5. Elle dispose au total de huit voitures, et donc de huit pilotes, qu'elle accompagne jusqu'aux portes de la Formule 1. Aces derniers s'ajoutent une vingtaine de personnes employées à temps plein par l'écurie. « Il s'agit avant tout d'une aventure humaine, souligne Simon Abadie. Au-delà du palmarès, il y a la fierté de former des pilotes qui évolueront peut-être un jour en Formule 1, et de mener un vrai travail d'équipe avec tout le personnel » . Le cas de toutes les écuries? Pas forcément. « La différence de Tech 1 Racing réside dans sa stabilité. Notre personnel n'est pas constitué de prestataires présents le temps d'une course ou d'une saison… Il est formé de techniciens et d'ingénieurs qui travaillent ensemble depuis des années,qui se connaissent bien,et qui ont envie d'avancer dans la même direction ».

L'activité de l'écurie nécessite un budget de fonctionnement non négligeable (de l'ordre de 4,5 millions d'euros). Pour le financer, Tech 1 Racing fait appel à différents partenaires. Elle entretient tout d'abord des liens étroits avec les constructeurs automobiles évoluant en F1 (dont elle forme les pilotes). Par ailleurs, elle réalise un certain nombre d'opérations de communication pour ses sponsors, et noue des échanges plus “techniques” avec certains d'entre eux. Une formule intéressante pour chacune des deux parties. « Nous pouvons utiliser des outils de développement que nous n'aurions peut-être pas pu acheter, précise Simon Abadie. Quant à nos partenaires,ils bénéficient à travers ces échanges d'un outil de promotion,et ils peuvent s'appuyer sur notre équipe pour tester de nouveaux produits ».

L'écurie toulousaine Tech1 Racing participe aux championnats en Formule Renault 2.0 et 3.5. Depuis son implication en Formule Renault 2.0, elle a gagné un titre par an. En Formule 3.5, elle est la seule écurie à avoir conquis quatre fois le titre de “champion équipes”.

Faro

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap