La Mesure Sans Contact S'intègre Au Procédé D'usinage

Le 01/10/2012 à 14:00  

L'essentiel

Pour contrôler rapidement les cotes de certaines pièces complexes, le décolleteur Bouverat-Pernat utilise une machine de mesure par scanning vidéo .

L'équipement, proposé par MCE MicroVu, est installé au cœur de l'atelier, à côté des machines-outils.

Les résultats du contrôle sont exploités par le logiciel Copilot, développé par le CTDEC. Grâce à cet outil, l'industriel connaît les corrections qu'il doit appliquer aux machines d'usinage.

C'est la capitale mondiale du décolletage. La vallée de l'Arve, au cœur de la Haute-Savoie, rassemble à elle seule plus de 500 entreprises spécialisées dans ce domaine (soit près de 80% du décolletage français). Parmi elles,la PME familiale Bouverat-Pernat. La société, créée en 1975, fabrique sur son site de Marnaz une très grande variété de pièces mécaniques en acier, en inox, en laiton et parfois en plastique. Les séries produites, qui comptent de mille à plusieurs centaines de milliers de pièces, s'adressent à de multiples secteurs industriels: plus de la moitié de la production est destinée au transfert de fluides hydrauliques ou pneumatiques (avec des composants de vannes, d'amortisseurs hydrauliques, de compteurs d'eau ou de gaz, etc.). Le reste est utilisé notamment dans l'automobile, ou encore dans l'armement. La société réalise en effet près de 10 % de son activité dans l'usinage de pièces utilisées pour la fabrication de munitions.Au final, ce ne sont pas moins de 700 tonnes d'acier et 400 tonnes de laiton qui sont utilisées chaque année par le décolleteur afin de satisfaire l'ensemble de ses demandes.

Pour se distinguer des autres fabricants de la région, la société mise avant tout sur son savoir-faire. Elle est spécialisée en particulier dans la fabrication de pièces techniques requérant des compétences spécifiques dans l'usinage et l'ébavurage. « La fabrication de composants hydrauliques, par exemple, nécessite un usinage sans bavure, avec des tolérances d'états de surfaces très serrées et des exigences d'étanchéité.Une problématique particulièrement sensible pour les petits perçages (d'un diamètre inférieur à 0,2 mm) » , explique Laurent Bottollier, responsable R&D chez Bouverat-Pernat. Pour rester compétitive, la société est animée par un objectif majeur: optimiser chaque étape du procédé pour fabriquer les séries demandées en un minimum de temps. Pour y parvenir, elle dispose notamment d'un parc de machines conséquent constitué de 26 tours, dont 4 modèles à commande numérique multibroches. Sur ces machines, six opérations d'usinage sont réalisées consécutivement sur la même pièce (au lieu d'une sur les machines monobroche). Toute l'expérience du décolleteur est ensuite mise à profit pour choisir les bons outils et programmer les machines d'usinage de manière optimale. Autrement dit pour assurer une fabrication rapide, tout en assurant un process répétable.

Bouverat-Pernat

Bouverat-Pernat dispose d'un parc de machines constitué de 26 tours, dont 4 modèles à commande numérique multibroches. A l'aide de ces équipements, le décolleteur fabrique une grande variété de pièces mécaniques de formes diverses et de différents matériaux (acier, laiton, inox, plastique, etc.).

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap