La Technologie Multitactile S'adapte Aux Interfaces Homme-Machine Industrielles

Le 01/01/2014 à 14:00  

Dans la technologie PCT, le fait que la matrice de fils cuivrés soit revêtue d'un isolant rend possible le dépôt des électrodes en une seule couche, donc en un seul process (à droite). Le capteur repose ainsi sur une structure transversale simplifiée, contrairement à un capteur multitactile conventionnel qui, lui, nécessite plusieurs couches d'ITO pour constituer un motif complexe d'électrodes (à gauche).

Zytronic

Le niveau de sophistication désormais atteint dans les interfaces machine-homme (IHM) intégrées dans le matériel industriel de haute fiabilité dépasse de loin les simples boutons poussoirs et autres claviers du passé. Les IHM tactiles avancées sont de plus en plus déployés dans un large éventail de matériels, depuis les systèmes de contrôle-commande des procédés jusqu'aux dispositifs d'automatisation des usines, en passant par la robotique et les systèmes de surveillance des machines. L'utilisation de fonctions multi-tactiles ( multi-touch en anglais) sur la scène industrielle peut amener ces IHM vers une toute autre dimension en termes de fonctionnalités et de productivité, dimension émanant de la convergence de commandes multiples en une surface unique et facilement manipulable. L'avènement de la technologie multi-tactile permet de distinguer les gestes complexes d'une simple main, notamment le balayage,lepincement-agran-dissement, la rotation, le balayage vertical à deux doigts, ou le glisser à trois doigts par exemple. Mais plusieurs scénarios peuvent nécessiter une utilisation simultanée à deux mains ou plus, comme par exemple, dans le cas où la participation de plusieurs utilisateurs ou opérateurs sur une IHM donnée est requise, pourvu que la surface de cette dernière soit suffisamment grande. En particulier les tableaux tactiles ou l'affichage mural dans la salle de contrôle d'une usine de traitement ou de production.

Grâce à l'utilisation de techniques avancées à capacitance mutuelle, la technologie PCT procure une solution multitactile plus avantageuse d'un point de vue commercial et technique que les solutions conventionnelles. Ainsi, la prochaine génération d'IHM peut être utilisée sur des systèmes d'affichage de grandes dimensions à vocation industrielle, sans consentir à de gros sacrifices.

Photos : Zytronic

Les ingénieurs chargés de mettre au point des IHM aussi utiles que fiables doivent prendre des décisions délicates quant à la meilleure façon de procéder, surtout lorsque ces IHM sont utilisées au sein de milieux particulièrement difficiles dans lesquels le matériel industriel est utilisé (expositions à des températures extrêmes, à des substances chimiques très agressifs, à de violentes vibrations, etc.). Ils sont alors obligés de faire des concessions susceptibles d'affecter la pérennité fonctionnelle du système ou la qualité de la fonctionnalité tactile.

Globalement, les diverses techniques tactiles couramment employées,qui permettent aux affichages de grandes dimensions de profiter de ces fonctionnalités, visent principalement une utilisation grand public (panneaux d'affichage interactifs, etc.). Et, à ce titre, la manière même dont ils sont conçus est source de problèmes qui leur sont inhérents, et qui, par conséquent, les rendent impropres à la majorité des applications industrielles. Capables de s'adapter à de grandes surfaces d'affichage, les techniques multi-tactiles à base de capteurs optiques et infrarouges dépendent toutes de l'intégration dans un cadre afin de contenir les éléments détecteurs. Cela signifie non seulement que les capteurs infrarouges peuvent être endommagés, mais également que l'accumulation de poussière ou de liquide dans les renfoncements du cadre nuira à la qualité tactile du capteur. Son utilisation en milieux industriels s'avère donc impossible.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap