Les capteurs sont au cœur de l'industrie du futur en agroalimentaire

Le 05/07/2017 à 14:00  

S eur place pour la remontée d'inform i la 21 e édition du salon Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA), qui s'est déroulée du 7 au 9 mars 2017 au Parc Expo Rennes Aéroport (Ille-et-Vilaine), a été l'occasion de mettre en avant les innovations dans les domaines de la robotisation, des automatismes, du contrôle de mouvement, etc. ( voir Mesures n° 894 ), les fabricants, les distributeurs et les sociétés de services spécialisés dans les capteurs, les détecteurs et autres systèmes de mesure étaient, eux aussi, bel et bien présents, avec de surcroît une ribambelle de nouveautés.

Même si un certain nombre d'exposants précisaient qu'il fallait attendre soit la Foire de Hanovre, qui allait se tenir fin avril, soit Interpack, autre salon organisé en Allemagne (début mai à Düsseldorf), pour découvrir les prochaines innovations. C'était notamment le cas du français Precia Molen avec l'indicateur de pesage i25 Touch ( voir Mesures n° 894 ), de Loma Systems (groupe américain ITW), qui lança début mai la nouvelle génération de détecteurs de métaux (IQ4), ou d'Eurotherm (groupe français Schneider Electric) avec les régulateurs programmables EPC3000. Ou encore des allemands Bronkhorst ou Krohne avec respectivement son premier débitmètre à ultrasons ES-Flow et la gamme de transmetteurs de niveau radar 24 et 80GHz Optiwave au mois de juin. En attendant le lancement des îlots de vannesAirLine 8652 et 8653 à Hanovre, l'allemand Bürkert profitait du salon CFIA pour présenter le système d'automatisation électropneumatique modulaire AirLine SP 8647. « Développé en partenariat avec Siemens, notre nouveau modèle est utilisé pour intégrer directement des vannes dans le système d'entrées/sorties Simantic ET 200SP. L'AirLine SP 8647 se distingue notamment de l'AirLine 8644 par une nouvelle fonction de diagnostic qui permet de remonter des informations sur l'électrovanne,la présence d'un défaut », explique Yannick Croizer, ingénieur technico-commercial pour la région Bretagne-Pays de Loire chez Bürkert Contromatic France.

L'offre IO-Link continue à s'étoffer

Son compatriote Aventics, dont la gamme CCL de vérins pour l'agroalimentaire et la pharmaceutique fut dévoilée lors de la Foire de Hanovre, mettait en avant le système de ventouse par soufflage NCT et l'îlot de distribution ES05. « Destiné aux applications simples, cet îlot est entièrement personnalisable – l'assemblage est on ne peut plus simple –,avec notamment les pilotes dissociés du distributeur (ils sont intégrés à l'embase). Le système AES (Advanced Electronic System), désormais disponible, prend en charge tous les protocoles de bus de terrain », indique Laurent Caquineau, ingénieur technico-commercial chez Aventics France. Dans le domaine des vérins, le français Kuhnke-Kaecia a développé une nouvelle gamme de vérins ISO 15552, de diamètre de 80 à 125 mm. Avec des flasques en inox, un tube profilé en aluminium anodisé et un racleur sup-plémentaire démontable grâce au nez inox vissé, ils sont destinés aux environnements particulièrement hostiles ou agressifs, mais affichent un excellent rapport qualité/prix, selon la société.

Vus également au fil des allées…

l Arpège Master K : évolution plus performante du logiciel DoseView l ASC Instruments : testeur d'intégrité à 5 voies de mesure ASC 7400 F5 pour les seringues l Foss : premier analyseur de lait en ligne MilkoStream, analyseur de fromage DairyScan, système d'analyse par rayons X MeatMaster II C l HTDS : scanner à rayons X Dymond 80 de Dylog et trieuse pondérale 08T3 de Prisma l Ishida : détecteurs à rayons X IX-G2 et IX-GN (voir Mesures n°892) l Mettler-Toledo : module de pesage WMF et cellule de pesée SLF6 à haute précision, dessicateur MP80 l Minebea Instec : balance «connectée» Concept Scale CS5000 l Pentair : gamme de vannes SVP Fill et vanne à double joints SD Economic l Polytec : spectromètre proche infrarouge transportable (sur roulettes) l Scaime : contrôleurs de pesage eNod4-B et eNod4-F ( voir Mesures n°888 ) l TH Industrie : enregistreurs compacts Bluetooth TR41, TR42 et TR45 de T&D l Witt Gas : détecteur de fuite en ligne Mapmax Compact

Pour Stéphane Potier, marketing manager France chez B&RAutomation, qui a été racheté entre temps par l'helvéticosuédoisABB, « l'industrie 4.0 est de plus en plus importante, mais les personnes ne savent pas forcément prendre ce concept par le bon bout. » L'un des «bouts» possibles est évidemment les capteurs, les détecteurs et autres équipements du terrain. Asco Numatics (groupe américain Emerson Automation Solutions) présentait sur le salon CFIA l'îlot de distribution IO-Link 580 et la vanne de régulation de pression proportionnelle IO-Link Sentronic. « La première brique, à savoir le serveur web, était déjà présente depuis sept, huit ans. Avec la deuxième brique (IO-Link) il suffit de brancher l'îlot,de le“programmer”via l'automate et il est opérationnel, d'où une grande simplicité d'intégration dans les machines », expliqueYannick Guénard, responsable des ventes Europe pour les îlots de distribution d'Asco Numatics. Sur le stand de l'allemand Balluff, les visiteurs pouvaient se renseigner sur le Safety over IO-Link. « Il s'agit du premier système du marché combinant l'automatisation et la sécurité en un seul produit, d'où une plus grande facilité d'intégration et une réduction des coûts liés à la sécurité jusqu'à PL e/ SIL 3 »,affirme Christophe Dupuy-Salle, responsable technico-commercial Grand Paris chez Balluff France. Il est en effet possible de connecter des composants de sécurité de Balluff et d'autres fabricants sur le système,lui-même relié à un maître IO-Link via une communication sécurisée ProfiSafe (transmission directe des données relevant de la sécurité au contrôleur via une procédure dite de tunneling).

Que ce soit dans le domaine de la régulation (AirLine SP 8647 de Bürkert), de la sécurité (Safety over IO-Link de Balluff et microScan3 de Sick), de la détection, de la vision (VeriSens 700 et 800 des séries XC et XF de Baumer), etc., l'édition 2017 du CFIA a été une nouvelle fois le lieu où il fallait être pour (re)découvrir les innovations et nouveaux produits.

« Dans le cadre de l'Industrie 4.0, nous développons de plus en plus de répartiteurs “intelligents”,qui sont désormais construits comme des automates avec des entrées/sorties paramétrables,des fonctions logiques intégrées,une programmation en CoDeSys,des communications Ethernet, IO-Link et RFID », indique Lionel Ballanger, ingénieur technico-commercial pour l'Île-de-France chez Türck Banner France. Par ailleurs, les autres nouveautés de la société sont le détecteur inductif IP69K Uprox + –il est noyé dans une résine plus compacte et associé à un joint, évitant ainsi la capillarité et l'infiltration –, le capteur QS18 pour la détection d'objets transparents (présence d'eau dans une bouteille, par exemple), au format plus petit que celui de la QS30, la série d'éclairage tubulaire IP67/68/69K WLS27, etc.

Des détecteurs de sécurité, des caméras…

Sur son stand, l'allemand Sick avait installé une plateforme collaborative avec un robot de son compatriote Kuka pour mettre en avant ses solutions, telles que la nouvelle génération de scrutateurs laser de sécurité microScan3. En complément des modèles S300 et S3000, ces nouveaux scrutateurs disposent de huit champs de protection (portée de 4 ou 5,5m) et de deux champs d'alarme (portée de 40m).Le fabricant présentait également les caméras de vision 3D TriSpectror 1000, dont la version 2 intègre de nouveaux outils (contrôle de planéité, localisation d'objets, mesure de distance et d'angle), et Safeguard Detector pour les formeuses de cartons. Certifié PL d/SIL 2, cet ensemble de cellules optiques à impulsions MultiPulse et du système de commande de sécurité Flexi Soft permet de répondre à la norme NF EN 415-7.

Il y avait également pléthore de nouveautés du côté de l'allemand Baumer. Le télémètre laser avec «light section» PosCon CM permet de réaliser des mesures sur des cylindres (position d'axe, diamètre et positions extérieures d'objets circulaires), les codeurs absolus EAL580, eux, affichent un format très compact, avec une profondeur de montage de 58 mm en version Ethernet. Signalons enfin les modèles VeriSens 700 et 800 des séries XC (objectif en sus) et XF (tout intégré), des caméras deux à trois fois plus rapides que les modèles 100 et 200 et dotées des protocoles EtherNet/IP et Profinet, en plus de RS-485 et Ethernet, ainsi que l'élargissement de la gamme de détecteurs de niveau CleverLevel avec des versions à raccord coulissant (jusqu'à 200mm), à col de refroidissement (jusqu'à +150°C).

Toujours dans le domaine de l'instrumentation de process, le suisse Endress+Hauser avait choisi de mettre sur son stand sa nouvelle génération de capteurs de pression compacts. « On trouve ainsi les modèles Cerabar PMC11 et PMP11 (400 mbar à 40 bar relatif),Cerabar PMC21 et PMP21 (400 mbar à 40 ou 400 bar relatif et absolu), ainsi que les modèles Cerabar PMP23 (400 mbar à 40 bar relatif et absolu), Ceraphant PTC31B, PTP33B (afficheur) et PTP31B (400 mbar à 400 bar relatif et absolu) », liste Laurence Maribe, chef de marché Sciences de la vie chez Endress+Hauser France. À cela s'ajoutaient la sonde de conductivité multipôle CLS82D et l'enregistreur graphique Memograph M RSG45.