Les conditionneurs de signal ne passent plus inaperçus

Le 01/01/2015 à 14:00  

L'essentiel

Malgré ce que l'on peut penser, les conditionneurs de signal jouent un rôle très important dansles procédés.

Ils assurent en effet la mise en forme des signaux venant des capteurs et autres transmetteurs de terrain, miseenformeessentielle pour la mesure.

Première évolution marquante, les boîtiers des modules voient leur taille se réduire, pour ne mesurer que 6mm d'épaisseur.

Ces derniers mois, plusieurs fabricants de convertisseurs de signaux et autres isolateurs galvaniques, duplicateurs, etc. ont introduit de nouvelles séries et/ou étendu leur offre de modules. A l'instar de l'allemand Knick avec sa série BasicLine et tout récem-ment l'isolateur SIL 3 et untransmetteurdetem-pérature pour les applications à hautes tensions, du danois PR electronics avec les PR3000, de l'américain MooreIndustries,distri-bué en France par Mesure,Process-Control (MPC) et ses SST et SSX ou encoredel'allemand Phoenix Contactavec les Mini Analog Pro et les MACX, de l'allemand Pepperl+Fuchs avec la série SC-System,de MTL Instruments (activité Crouse-Hinds du groupe américain Eaton) et la série MTL1000. Mais, pourquoi s'intéresser à ces modules qui ont un aspect tout ce qu'il y a de plus anodin?

Comme le dit l'adage, « l'habit ne fait pas le moine », et il s'applique ici parfaitement. Ces conditionneurs de signal de process jouent en effet un rôle essentiel dans une chaîne de mesure: les modules se doivent de fournir le signal le plus propre possible, que ce soit de s'affranchir d'une différence de potentiel de masse ou d'isolation, qui sont autant de sources potentielles de problèmes de mesure. « Les conditionneurs assurent ainsi l'amplification, l'isolation galvanique, le “nettoyage” (filtrage et autres traitement) du signal », ajoute Gilles Guez, directeur de Réseaux Network Systèmes (RNS), distributeur en France de l'américain Dataforth.

Entre les automates intégrant des cartes d'entrées/sorties et les capteurs de plus en plus “intelligents”, les modules de conditionnement évoluent en se dotant eux aussi de fonctions de calcul, d'interfaces de bus de terrain, etc.

Ardetem

Un exemple très simple et extrêmement courant dans l'industrie est la mesure de température. Les niveaux de tension fournis par une sonde Pt100, ou des jauges de contraintes également, sont de l'ordre du millivolt. Il faut donc forcément un convertisseur pour transformer cette tension en un signal 4-20mA pour éviter que le signal soit perturbé et pour que l'information soit «standardisée» avec l'entrée de l'automate vers lequel est remontée la mesure. Un autre atout des modules de conditionnement de signal réside dans le très grand nombre d'applications possibles. « Bon an mal an, les utilisateurs peuvent avoir besoin de conditionneurs de signal partout où il y a des courants électriques en process et en manufacturier.Et, dans les faits, le marché est plus ouvert encore, puisque l'on a des demandes dans le secteur des transports », explique Samuel Samouélian, directeur des ventes régional pour l'Europe du Sud-Ouest de Knick.

Quel que soit le procédé industriel, les conditionneurs de signal jouent un rôle essentiel dans une chaîne de mesure, en fournissant le signal le plus propre possible. Il s'agit d'amplifier, d'assurer une isolation galvanique, de filtrer les signaux issus de capteurs de température et d'autres transmetteurs.

Siemens

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap