Lesdébitmètresmassiques thermiquescontribuent àaméliorerles performancesdesmoteurs

Le 23/10/2019 à 14:00  

Les moteurs sont des systèmes compliqués.Sileurs principes de fonctionnement généraux sont largement compris par la majorité des personnes, les aspects les plus complexes pour les fairefonctionner au maximum de leur efficacité sont cependant moins bien connus. Un exemple en est le travail effectué par les constructeurs, les équipes de sports mécaniques et des laboratoires d’essais spécialisés pour déterminer la quantité exacte d’air nécessaire pour améliorer les performances d’un moteur.

Une combustion efficace nécessite en effet un équilibreentretrois éléments, àsavoir le carburant, l’air et une source d’inflammation.Pour que le rendement de combustion soit maximum, il faut se trouver exactement au rapportparfait entre les trois, appelé «mélange air/ carburant stœchiométrique». Pour le moteur d’un véhicule,cemélange parfait nécessite typiquement un rapport de 14,7 parts d’air pour 1partdecarburant, bien que cela puisse varier en fonction du type et de la composition du carburant utilisé.

Pour obtenir des performances optimales, il est donc particulièrement important d’obtenir le bon équilibre. Si le volume d’air est trop important, le moteur fonctionnera alors en sous-régime,cequi se traduira par des symptômes tels que la réduction de la puissance nécessaire àl’accélération et un retour de flammes ou des pétarades lors de la phase de ralentissement. Àl’autre extrême,s’il yatrop peu d’air,lemélange sera richeencarburant et cela se traduira alors par des problèmes tels que des performances réduites, une faible économie de carburant et une augmentation des émissions de monoxyde (CO) et de dioxyde de carbone (CO 2 ).

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap