Norme ISO 50001 : les bénéfices l'emportent sur les inconvénients

Le 26/04/2017 à 14:00  

DR L'ISO 50001 est intéressante pour les entreprises grandes consommatrices d'énergie (sidérurgie, chimie, pétrochimie, pétrole et gaz, sidérurgie, etc.) pour lesquelles l'énergie est au cœur de leur activité. Mais elle gagne également d'autres secteurs comme l'agroalimentaire, les hôpitaux, le tertiaire…

A ujourd'hui, la réduction des gaz à effet de serre et de la consommation d'énergie est largement reconnue comme une nécessité par bon nombre d'industriels. Étant donné que la demande mondiale en énergie ne cesse de croître et que les réglementations environnementales sont de plus en plus contraignantes, des initiatives visant à optimiser l'efficacité énergétique sont essentielles. Mais en dehors de ces considérations, les industriels ont également un intérêt financier à se lancer dans une gestion efficace de l'énergie qu'ils consomment, en particulier dans les secteurs manufacturiers très énergivores tels que l'industrie de la chimie, de la pétrochimie, du pétrole et du gaz, de la sidérurgie, de la cimenterie, etc. Dans ces domaines, l'énergie correspond généralement au poste de dépense le plus élevé, après celui des matières premières. Et si une politique efficace de gestion de l'énergie peut conduire à des réductions substantielles de la consommation énergétique d'une raffinerie ou d'une usine pétrochimique, on conçoit aisément qu'il sera possible de faire progresser la marge d'exploitation de l'entreprise, voire de faire la différence entre une société rentable et une autre qui ne l'est pas, particulièrement dans des domaines où les marges sont faibles. « Même si une entreprise va mal au plan financier, cet effort permet de limiter la casse, souligne Catherine Moutet, responsable d'Afnor Énergies au sein du groupe Afnor . Si par exemple le budget énergie d'une entreprise représente 10 % du chiffre d'affaires et la marge 2 % du CA, alors une diminution de 10 % du budget énergie équivaut à une augmentation de 50 % de la marge brute. » L'efficacité comme moteur de la compétitivité de l'entreprise ? Oui, mais pas seulement. Les entreprises qui sont économes en énergie se distinguent de celles qui le sont moins par leur engagement à placer et à intégrer l'efficacité énergétique au cœur de leurs activités. De quoi véhiculer l'image d'une société responsable, soucieuse de l'environnement et désireuse de soigner sa compétitivité. « Lorsque Carrefour a diffusé le communiqué de presse sur sa certification ISO 50001, son action en Bourse a grimpé. Le groupe a ainsi gagné en confiance sur les marchés financiers, car il maîtrise son risque lié au poste énergie », relate ainsi Catherine Moutet.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap