RF traditionnelle et objets connectés cohabitent pour le meilleur

Le 10/07/2018 à 14:00  

En plus du générateur de signaux micro-ondes et analogiques RF SMA100B, des analyseurs de réseau vectoriels ZNL et ZNLE, Rohde & Schwarz présentait ses nouvelles séries d’oscilloscopes numériques d’entrée de gamme RTC1000 et de milieu de gamme RTM3000 et RTA4000.

Rohde & Schwarz

Si les objets connectés (IoT) ont, une nouvelle fois, attiré la lumière sur eux lors des salons MtoM & Objets connectés - Embedded Systems et IoT World, qui se sont déroulés les 21 et 22 mars 2018 à Paris Expo-Porte de Versailles, la 7 e édition de RF & Microwave a toutefois tenu son rôle d’événement de la communauté des radiofréquences, des hyperfréquences, du sans-fil, de la compatibilité électromagnétique (CEM) et de la fibre optique, tant au niveau des tables rondes et conférences techniques que de l’exposition. Cette 7 e édition de RF & Microwave a en effet réuni 1 522 visiteurs (560 participants aux conférences) et 47 exposants, « une édition très convaincante placée sous le signe du dynamisme et qui a permis aux visiteurs de découvrir un panorama complet d’annonces produits et d’applications », affirme l’organisateur BIRP-Groupe Solutions.

Les fournisseurs d’instruments de test et de mesure étaient venus avec une ribambelle de nouveautés. L’allemand Rohde & Schwarz présentait en effet ses nouvelles séries d’oscilloscopes numériques d’entrée de gamme RTC1000 et de milieu de gamme RTM3000 et RTA4000 ( voir Mesures n°902) , ainsi que l’analyseur de spectre d’entrée de gamme FPL1000, les analyseurs de réseau vectoriels ZNL et ZNLE, le générateur de signaux micro-ondes et analogiques RF SMA100B ( voir Mesures n° 897 ). Quant à l’américain National Instruments, il mettait en avant sur son stand, via des démonstrations, ses solutions pour le test NFC et pour la radiologicielle, avec le module USRP-2945, ainsi que son VST PXIe-5840 ( voir Mesures n° 887 ), pour l’analyse de spectre en temps réel, la radiogoniométrie, la simulation de cibles radar, le test de semi-conducteurs, la technologie 5G – le nouveau driver NI-RFmx NR permet par exemple de créer des formes d’onde 5G avec le VST.

En plus de l’analyseur de réseau vectoriel USB TTR500, des sondes à fibre optique TIVH et TIVM série IsoVu, de la version « profil bas » (MSO58LP) et des options logicielles dédiées à l’automobile, à l’analyse de puissance et à l’aéronautique (5-SRAUTO, 5-CMAUTOEN, 5-PWR et 5-SRAERO) de sa série d’oscilloscopes numériques à signaux mixtes MSO 5 ( voir Mesures n° 897 ), l’américain Tektronix, lui, venait de lancer, quelques semaines auparavant, EMCVu, une solution tout-en-un pour les tests de pré-conformité et le débogage d’interférences électromagnétiques (IEM) et de CEM. Cette solution fournit aux ingénieurs une approche précise, pratique et rentable pour déterminer si la conception de leurs produits passera les tests de conformité avec succès dès le premier essai.

La 7 e édition du salon RF & Microwave a notamment enregistré la venue d’un certain nombre de fournisseurs de solutions de test et de mesure, dont Rohde & Schwarz, National Instruments et Tektronix, ainsi que des spécialistes de la CEM.

C. Lardière

Option du logiciel SignalVu-PC associée aux analyseurs de spectre USB du fabricant, EMCVu comporte un assistant, avec prise en charge intégrée des normes (IEC/CISPR, Cenelec/EN, FCC, MIL-STD, etc.), la sélection et la configuration des accessoires par simple pression d’un bouton. Le logiciel facilite également le débogage grâce à la capture automatique du bruit ambiant, à la remesure des défaillances multiples et aux marqueurs d’harmoniques pour une analyse approfondie. Les résultats de l’expérience peuvent être facilement enregistrés avec des notes et des images, dans un rapport configurable au format PDF ou RTF.

« Suite à son rachat il y a un an [voir Mesures n°893], Noise eXtented Technologies [XT] a intégré la BU RF & Hyper de Spherea Test & Services, ce qui s’est traduit par un emménagement dans nos bureaux distants de seulement 400 m en novembre 2017 », annonce Bruno Cohen, directeur commercial de Qualitysource (groupe français Spherea Test & Services). Et Guillaume De Giovanni, à la tête de l’activité Noise XT de poursuivre : « i l s’agit de locaux plus grands, ce qui nous permettra de disposer de moyens supplémentaires et de multiplier par deux les effectifs en embauchant une dizaine d’ingénieurs et de docteurs d’ici deux ans ».

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap