Un marché modèle pour les autres secteurs industriels

Le 10/07/2018 à 14:00  

Ces dernières années, le nucléaire a fait plus souvent l'actualité pour des raisons négatives, telles que l'accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon ou aux difficultés rencontrées par Orano (anciennement Areva) dans la livraison de la 3 e génération de centrales nucléaires, plus connues sous son acronyme anglais EPR ( European Pressurized Reactor , puis Evolutionary Power Reactor ) ou réacteurs pressurisés européens, à Flamanville en France, à Hinkley Point en Angleterre et à Olkiluoto en Finlande. Pourtant le nucléaire civil reste une industrie de hautes technologies, parfois même très en amont par rapport aux autres industries et qui peut représenter un marché incontournable pour un certain nombre d'acteurs.

C'est ce qui ressort des interviews menées auprès de dix représentants de fabricants, de centres scientifiques ou techniques, présents dans les secteurs de l'instrumentation de process, des vannes, du pesage, des automatismes, des essais et contrôles, etc. Et c'est ce que les exposants et les visiteurs de la 3 e édition du World Nuclear Exhibition (WNE), qui s'est déroulée du 26 au 28 juin dernier à Paris Nord Villepinte, ont pu, une nouvelle fois, constater. « Depuis les quinze dernières années, le marché de la fourniture électrique connaît une évolution du mixte énergétique, selon les pays. S'il s'est vu souffler la priorité par le gaz, dont le prix s'est effondré, et les énergies renouvelables, où la priorité réside dans l'injection dans le réseau, la filière nucléaire n'est toutefois pas inquiétée, et cela pousse les acteurs à améliorer leur compétitivité », constate Thomas Grand, vice-président du département Énergie & Procédés de Dassault Systèmes.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap