Une édition 2015 riche d'innovations technologiques

Le 01/06/2015 à 14:00  

L'essentiel

La dernière édition du salon Analyse industrielle fut l'occasion pour la communauté du secteur de se retrouver et d'échanger sur les tendances et les innovations présentées par les exposants.

On retrouve des nouveautés dans tous les domaines, à savoir les mesures sur les liquides, l'analyse des gaz (technologie QCL, sonde de prélèvement « universelle », etc.), la détection de gaz…

En plus de l'arrivée de Waltron en France, les visiteurs ont aussi pu rencontrer de nouveaux distributeurs.

Il est parfois de très bonnes surprises et la 28 e édition du salon Analyse industrielle en fut une. L'événement, qui s'est tenu les 25 et 26 mars derniers au CNIT - Paris La Défense, s'est en effet déroulé dans une très bonne ambiance, aidé en cela par une fréquentation accrue des visiteurs et un nombre constant d'exposants ( voir encadré page 34 ), ainsi que par « un niveau d'affaires au beau fixe » selon l'organisation Infopromotions… même si le contexte économique est toujours (assez) difficile. Et ne boudons pas notre plaisir de voir, par les temps qui courent, un salon qui réussit. En ce qui concerne Analyse industrielle, il est indéniable que les efforts engagés ces dernières années par Infopromotions portent leurs fruits. « Cette édition 2015 a offert aux visiteurs français et étrangers – nombreux étaient d'ailleurs porteurs de projets – une vitrine exceptionnelle des nouveaux produits dans les domaines de la mesure à l'émission,de la détection, de l'instrumentation… Et les sessions consacrées à la recherche et à l'innovation ont aussi constitué un temps fort», indique-t-on du côté de l'organisateur. Parler de «vitrine» avec la présence de seulement une cinquantaine d'exposants serait, aux yeux de certains, présomptueux, mais il n'empêche que la manifestation a pu compter sur la présence de sociétés telles que l'helvético-suédois ABB, le français Actemium pour la première fois, les américains Emerson Process Management, GE Measurement & Control et Hach Lange, le français Environnement SA, l'américano-helvétique Mettler-Toledo, les allemands Siemens et Sick, le japonaisYokogawa, pour n'en citer que quelques-uns. Et n'oublions pas le suisse Endress+Hauser, « nouveau venu» sur le secteur de l'analyse industrielle. Le fabricant, déjà reconnu en mesures physico-chimiques pour les liquides, était en fait présent pour la première fois via le stand commun de l'américain Kaiser Optical Systems, racheté en 2013, et de SpectraSensors, autre fabricant américain racheté, lui, un an plus tôt, les deux sociétés étant auparavant distribuées en France par FineTech. «Nous avons d'ailleurs mis en place un Centre de compétences (CoC) en analyse de gaz,en charge du support technique et de la maintenance de solutions complètes pour l'Europe et le Moyen-Orient, et en intégrant deux anciennes personnes de FineTech» , indique Hélène Caron, chef de marché Chimie chez Endress+Hauser France.

A côté du système Raman Optograph de Kaiser Optical Systems et des analyseurs reposant sur la technologieTDLAS ( Tunable Diode Laser Absorption Spectroscopy ) de SpectraSensors, cohabitaient également sur le stand différents produits pour l'analyse des liquides, comme les supports rétractables Cleanfit CPA871, pour les industries de process chimiques, d'eaux usées, etc., et Cleanfit CPA875, pour les applications hygiéniques (agroalimentaire et pharmaceutique). «Nous avons amélioré les spécifications des modèles CPA471 et CPA472,qui seront à terme remplacés par les nouveaux systèmes, en termes de tenue à la pression et à la température (jusqu'à +140°C,selon le matériau).En version manuelle, la conception de sécurité par vissage permet d'atteindre une pression de 8 bar au lieu de 4 auparavant (16 bar en version pneumatique)» , explique Hélène Caron.

L'américain Waltron a ouvert une filiale en France

Les visiteurs ont par ailleurs eu l'opportunité de découvrir que le fabricant américain Waltron disposait depuis le 1 er janvier 2015 d'une filiale française. «Suite à un changement de propriétaires en mai 2014, une nouvelle stratégie a été mise en place pour développer nos parts de marché dans le monde et notamment en Europe,où nous avions déjà depuis 2000 une filiale aux Pays-Bas.La commercialisation de nos produits en France était jusqu'à la fin de l'année dernière assurée par un distributeur» , ajoute Yann Bouvier, consultant commercial pour Waltron France. La société est spécialisée dans les systèmes d'analyse physicochimiques pour les marchés de l'énergie (les centrales électriques, par exemple) et du contrôle de l'eau dans les secteurs agroalimentaires, pharmaceutiques, etc. Côté innovations,Waltron a récemment lancé l'Aqualyzer 3040, la dernière génération de ses photomètres destinés à la mesure en ligne de la silice, du phosphate et d'autres paramètres… «Il peut proposer jusqu'à quatre voies de mesure différentes,avec différents réactifs,et il est doté d'un écran tactile,ce qui permet d'homogénéiser l'électronique dans la gamme» , poursuit-il.

Pour sa 28 e édition, la version 2015 du salon de l'Analyse et de la détection industrielle, les 25 et 26 mars au CNIT - Paris La Défense, a confirmé un retour gagnant. Après trois, quatre années d'incertitudes, le salon est redevenu le rendez-vous annuel des professionnels de la mesure à l'émission, de la réglementation, du contrôle de process, des risques industriels, de l'instrumentation, de la micro-analyse…

Cédric Lardière

Restons encore dans le domaine de l'analyse liquide avec les sondes qui apprennent de Mettler-Toledo, qui assurait également une présentation sur l'«Analyse des gaz repensée avec les analyseurs à diode laser ajustable - Une solution de mesure flexible et rentable» (analyseur de dioxygène GPro 500 ; voir Mesures n° 863 ). Des algorithmes plus avancés encore intégrés à la technologie propriétaire Intelligent Sensor Management (ISM) permettent aux électrodes de pH d'assimiler les conditions réelles d'un procédé en moins d'un jour. Résultats: des diagnostics de l'état des sondes plus précis et plus rapides que ceux des versions antérieures, une cohérence améliorée des informations sur la durée de vie des sondes.

Du côté de Hach Lange, les visiteurs pouvaient voir entre autres l'échantillonneur portable AS950 doté d'un nouveau contrôleur et les analyseurs Biotector B3500c et B3500s pour la surveillance du Carbone organique total (COT). Grâce à un écran couleur de la taille de celle d'un smartphone, le contrôleur du préleveur rend la programmation, le transfert de données et le fonctionnement plus intuitifs et précis. Il assure en effet l'accès à tous les menus de programme dans une seule vue. Parmi les autres améliorations, la compatibilité avec les clés USB permet aux utilisateurs de télécharger les données (historique des échantillons, température de l'armoire, les mesures de capteur…) et de transférer les programmes pratiques,et la présence d'une alerte d'erreur et d'un écran d'état permet d'éliminer les doutes et de simplifier le dépannage.

Quant aux analyseurs de COT, ils ont été développés pour aider les exploitants d'usine à gérer plus efficacement le fonctionnement de leurs stations d'épuration et leurs procédés. Le Biotector B3500c a été conçu pour répondre aux exigences des applications d'eau pure, telles que le retour des condensats, l'eau de refroidissement, l'eau potable et l'eau d'injection (étendue de mesure de 0 à 25mg/l et suivi des dépassements de jusqu'à 100mg/l). Le Biotector B3500s, lui, est une solution simple et prête à l'emploi pour la surveillance de l'eau résiduaire (0 à 100mg/l).

Le système de mesure de débit de gaz par ultrasons en cheminée Stackfløw 400 est le premier résultat de la synergie entre le britannique PCME, racheté à l'été 2014, et Environnement SA.

Environnement SA

Sur son stand, Emerson Process Management a dévoilé pour la première fois la technologie Quantum Cascade Laser (QCL) issue de Cascade Technologies. Cette technologie robuste permet de mesurer simultanément jusqu'à 12 gaz différents, au lieu de 3 en TDLAS par exemple.

Emerson Process Management

A l'image de Hach Lange, plusieurs fabricants n'avaient pas forcément d'innovations «toutes chaudes» à dévoiler lors du salon Analyse industrielle, mais commençaient déjà à parler de prochains lancements, aussi bien dans le domaine de la mesure sur les liquides que de l'analyse des gaz. C'était le cas également deYokogawa, qui a annoncé mi-mai le spectromètre à diode laser accordable (TDL) TDLS8000, de l'allemand Bühler Technologies ou du suisse Swan Instruments d'analyse à l'occasion du salon Achema 2015 qui se tiendra du 15 au 19 juin prochain à Francfort (Allemagne).

Emerson étend son offre avec la technologie QCL

Revenons àAnalyse industrielle et dirigeons-nous vers le stand d'Emerson Process Management qui présentait pour la première fois dans son offre la technologie QCL. « Suite au rachat de l'écossais Cascade Technologies à la fin de l'année dernière,nous proposons désormais des analyseurs basés sur la technologie Quantum Cascade Laser (QCL). En étude depuis le début des années 1970 et industrialisée à partir de 2003, cette technologie robuste permet de mesurer simultanément plusieurs gaz,ce qui permet d'analyser jusqu'à un maximum de 12 gaz différents, au lieu de 3 comme en spectroscopie à diode laser accordable par exemple » , affirme Sébastien Crozet, responsable produits Analyse chez Emerson Process Management France. L'analyseur de gaz CT5200, qui existe en différentes versions (OEM, marine,Atex), peut ainsi remplacer les analyseurs reposant sur les technologies classiques, d'où un positionnement sur des applications qui n'étaient jusque-là pas possibles d'atteindre (analyses à chaud, industrie des fertilisants, etc.).

Parmi l'ensemble des appareils présentés sur le stand, on pouvait également voir le scanner 3D Rosemount 5708, issu du rachat d'APM Automation Solutions en décembre 2013 ( voir Mesures n° 871 ) et la version avec certification marine du détecteur de fuite gaz à ultrasons GDU-Incus ( voir Mesures n° 860 ). Signalons toujours dans le domaine de la détection de gaz que le français Engineering Mesures représente désormais une partie de l'offre de l'américain Honeywell Analytics. «Depuis cette année, nous distribuons en effet les détecteurs à poste fixe uniquement du fabricant.C'est un peu une suite logique puisque nous représentons déjà Honeywell Process Solutions en France. Nous avons par ailleurs pris la distribution d'Ashcroft, un fabricant américain de manomètres, de thermomètres, de transducteurs de pression, de séparateurs, et de Canty qui est un spécialiste américain des caméras de process pour la mesure de la taille des particules, de la température» , ajoute Mohamed Nafa, ingénieur commercial chez Engineering Mesures.

Le français Environnement SA, lui, mettait en avant son nouveau système de mesure de débit de gaz par ultrasons en cheminée Stackfløw 400, dévoilé début décembre 2014 lors de la manifestation lyonnaise Pollutec. « Il s'agit du premier résultat de la synergie entre le britannique PCME, racheté à l'été 2014, et Environnement SA. L'utilisation des ultrasons – la méthode FlueSonic a d'ailleurs fait l'objet de brevets – et d'un algorithme spécifique permet d'obtenir des mesures de débit précises indépendantes de la composition du gaz et sans valeur minimale détectable contrairement aux tubes de Pitot », explique Laurent Louin, responsable de l'activité Emission chez Environnement SA. Le Stackfløw 400, qui est équipé pour le suivi interne de la procédure QAL3 (EN 14181), peut ainsi être mis en œuvre pour la surveil-lance en continu de rejets provenant de diverses sources industrielles, en conformité avec les normes européennes EN 169112: 2013 et EN 15267-3.

L'originalité de l'analyseur de O2 Servotough MiniLaser Oxy de Servomex est qu'il s'agit du plus petit analyseur TDL multi-torche du marché. Il est 90 % plus compact et 80 % plus léger que les analyseurs TDL équivalents, ce qui permet à une seule personne de l'installer.

Servomex

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique

Copy link
Powered by Social Snap