Vingt bougies et plein d'innovations pour les procédés

Le 09/05/2016 à 14:00  

L 'édition 2016 du Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA) est à marquer d'une pierre blanche. Non pas pour la grève des transports le mercredi qui a forcément eu une incidence sur la venue de certains visiteurs (il aurait plutôt fallu marquer d'une pierre blanche si aucun événement humain, météorologique ou autre n'avait perturbé le salon), mais pour les 20 ans de la manifestation rennaise. Et cerise sur le gâteau (d'anniversaire), cette édition a, une nouvelle fois, enregistré des records de fréquentation. Ce ne sont en effet pas moins de 1450 exposants et 19022 visiteurs qui ont fait le déplacement dans le grand Ouest cette année, ce qui a obligé l'organisateur GL events Exhibition à pousser les murs ( voir encadré page 34 ). Et, pour ne pas être en reste, la grande majorité des exposants étaient venus les bras chargés d'innovations et de nouveaux produits ou services. Dans le domaine des procédés, le distributeur français Bécot présentait les capteurs de température sans fil TSP 300-W de l'helvético-suédois ABB, les tout premiers modèles entièrement autonomes du marché, grâce notamment à une technologie de récupération d'énergie ( energy harvesting ; voir Mesures n°882 ). « Nous avons par ailleurs complété notre offre en signant un partenariat avec Badger Meter au début de l'année 2016. Il s'agit de débitmètres/compteurs à roue ovale et à turbine, tels que le modèle Blancett FloClean, pour les applications de dosage ou mettant en œuvre des produits visqueux », explique Rémi Reze, technico-commercial chez Bécot.

DR Même en ayant ouvert un hall supplémentaire, il fallait parfois jouer des coudes pour avancer dans les allées du CFIA… Le nombre de visiteurs, comme celui des exposants, a d'ailleurs dépassé les objectifs optimistes de l'organisateur GL events Exhibition.

Sur son stand, l'allemand Krohne présentait notamment une démonstration avec son nouveau convertisseur de mesure MFC 400. Il permet de disposer de la fonction de gestion avancée des phases transitoires/diphasiques ( Entrained Gas Management ou EGM) dans tous les débitmètres massiques à effet Coriolis à tube droit (Optimass 1400 pour les applications standards, Optimass 2400 et Optimass 7400 pour les comptages transactionnels). « Alors que la majorité des appareils décrochent lorsqu'ils sont en présence d'un process qui se vide, nos débitmètres continuent à mesurer même avec 100 % de gaz dans le liquide », annonce Christian Jay, responsablemar-keting chez Krohne France.

Alors que la majorité des appareils décrochent lorsqu'ils sont en présence d'un process qui se vide, les débitmètres massiques à effet Coriolis (Optimass 7400) de Krohne continuent à mesurer même avec 100 % de gaz dans le liquide, grâce à la fonction EGM.

Des améliorations tous azimuts en hygiénique

Parmi les appareils présentés sur le stand Wika Instruments, la filiale française du groupe allemand, les visiteurs pouvaient (re)découvrir le manomètre à membrane PG43SA-S, le détecteur de niveau optoélectronique OLS-F1 pour les applications sanitaires (distance minimale supérieure à 10mm, précision de ± 0,5 mm) et les sondes de température TR21 et TR22 désormais disponibles en versions Atex et IECEx à sécurité intrinsèque ou en versions autoclavables (Pt1000 de ClasseA, étendue de mesure de - 50 à + 150 ou +250°C). « Le principal avantage du manomètre PG43SA-S est sa tenue en température, de - 250 °C jusqu'à + 150 °C, ce qui nous permet de compléter notre gamme pour les applications autoclavables,de NEP et de SEP », explique Nicolas Gunther, chef des ventes Nord chez Wika Instruments. Avec un raccord process directement intégré à l'instrument, c'est un instrument entièrement mécanique (12 étendues de mesure de - 1-0,6 à 0-16 bar, classe de précision de 1,6),fonctionnant sans aucun liquide de transmission.

De son côté, l'allemand Baumer mettait notamment en avant son capteur de températureTER8 qui complète ainsi le haut la gamme du constructeur. Basé sur la sérieTE2 en termes de caractéristiques mécaniques et électroniques, le nouveau capteur RTD est destiné aux applications exigeant une précision de mesure élevée (moins de 0,25°C ou de 0,1% du signal de sortie) et le respect des normes hygiéniques 3A et EHEDG. En plus d'un nouveau concept de montage dépourvu d'élastomère, d'où aucune maintenance, le TER8 existe en versions affleurante et immergée, avec une longueur d'immersion de 20 ou 50mm. « La version permet ainsi de s'adapter à la présence d'un agitateur, par exemple, et le matériau PEEK en contact avec les fluides évite de perturber la température extérieure », ajoute Éric Cherblanc, responsable commercial Sensor Solutions chez Baumer France. Le capteur TER8 se distingue également par un boîtier compact (diamètre de 18mm), assurant une mise en œuvre même dans des espaces restreints et à des endroits difficiles d'accès.

Le principal atout du manomètre PG43SA-S est sa tenue en température, de - 250 °C jusqu'à + 150 °C, ce qui le destine aux applications autoclavables, de NEP et de SEP.

Des services dédiés aux industries agroalimentaires

Quant au groupe suisse Endress+Hauser, il avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir les visiteurs sur son stand. Nous ne parlons pas ici seulement de l'hôtesse en tenue traditionnelle alsacienne le premier jour, mais aussi de la multitude de nouveautés annoncées lors du salon. À commencer par une prestation d'étalonnage supplémentaire (voir Mesures n°883 ) et la création du ForumAgriVIP. En complément des petits bancs mobiles et des prestations en laboratoire, la société a en effet investi dans un nouveau banc d'étalonnage en débit liquide sur site, complètement autonome et qui permettra de gagner encore en productivité. Quant au Forum Agro VIP (Votre Instrumentation de Process;www.agrovip.fr), il s'agit du premier forum d'experts entièrement dédié aux industries agroalimentaires. « Accessible sur simple inscription gratuite, ce site collaboratif sur l'instrumentation de process (Process et automatisation, Instrumentation et Métrologie, qualité, normes et alimentarité), quelles que soient les marques, se veut un lieu pour mettre en relation professionnels et étudiants, leur permettre d'échanger,des experts jouant le rôle de modérateurs », explique Patrick Hell, responsable marketing chez Endress+Hauser France.

En termes de matériels, le fabricant suisse présentait les premiers débitmètres du marché intégrant une interface de communication Profinet, ainsi que la 2 e génération du détecteur de niveau Liquipoint FTW33. Conçue pour les installations de process modulaires dotées de skids dans l'industrie agroalimentaire et le secteur des sciences de la vie, la série Proline 100 peut être intégrée de façon transparente dans l'environnement d'ingénierie Profinet ( voir Mesures n°884 ). Il s'agit des débitmètres électromagnétiques Proline Promag 100 (capteur H et P) et des débitmètres à effet Coriolis Proline Promass 100 (capteurs P, S, I, E, F, H,A, O, X, G et Cubemass C). À l'instar des débitmètres EtherNet/IP lancés en 2011, les avantages apportés par le protocole Profinet résident dans la très grande simplicité de connexion. C'est un réel concept Plug & Play: il n'y a en effet plus besoin de passerelles de segments Profinet PA/Profinet PD pour connecter nos nouveaux débitmètres. Pour la configuration, on s'affranchit également d'éventuels logiciels spécifiques, car les transmetteurs intègrent un serveur web. « La 2 e génération du détecteur de niveau Liquipoint FTW33 est réellement “universelle”. On retrouve le double principe de détection basé sur les technologies conductive et capacitive, mais il n'est désormais plus nécessaire de régler le détecteur à l'installation ou en cas de changement de production. Le nouveau détecteur s'adapte automatiquement au fluide, du moment que la valeur de diélectrique est supérieur à 2 », indique Benoît Blachez, chef de marché Sciences de la vie chez Endress+Hauser France.

Les vannes, aussi, deviennent communicantes

Toujours dans le domaine des procédés, mais cette fois au niveau de la régulation, l'allemand Gemü mettait en avant les vannes « communicantes » Conexo, dont l'avantage premier est de faciliter la maintenance et la traçabilité des composants des équipements. Ces vannes intègrent en effet une puce RFID permettant de transmettre toutes les informations d'identification du corps de vanne, de l'actionneur et de la membrane, ainsi que des données telles que le nombre de cycles réalisés –il est alors possible de définir avec précision le niveau d'usure. La lecture des informations se fait via un lecteur RFID se présentant sous la forme d'un stylo (Conexo Pen) et qui renvoie, dès qu'il est mis en contact avec la puce RFID, les informations à un smartphone ou une tablette numérique doté d'un port Bluetooth et de l'application Conexo App.

Record sur record pour la 20 e édition du CFIA

Pour sa 20 e édition, qui s'est déroulée du 8 au 10 mars dernier à Rennes (Ille-et-Vilaine), le Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire (CFIA) a enregistré un bilan record, « démontrant la dynamique d'un secteur toujours plus innovant et créateur d'emplois ».

L'organisateur GL events Exhibition a en effet enregistré la venue de 19 022 visiteurs, auxquels il faut ajouter les 1 450 exposants (un nombre accru d'entreprises grâce à l'ouverture d'un nouveau hall). « Cela représente une progression de 12 % du visitorat par rapport à l'édition de 2015, alors que nous n'attendions “que” 18 000 personnes. Le CFIA confirme incontestablement être le rendez-vous fédérateur pour les entreprises du secteur, ainsi qu'être la plus grande usine agroalimentaire de France », affirme GL events Exhibition.

L'édition 2016 a vu les entreprises suivantes récompensées par un Trophée de l'innovation : Solina pour la conserve d'aiguillettes de poulet marinées à l'huile Chick'n tin (Ingrédients & PAI) ; Clauger pour la pile énergétique (solution de stockage de l'énergie thermique à haute densité pour l'industrie agroalimentaire ; Équipements & Procédés) ; Abiotec pour le purificateur d'air par bioconversion photocatalytique Abiotec UV (Qualité, hygiène, services) ; et Packinov pourla machine de conditionnement automatique multiformat RMD Nano (Emballages & Conditionnements). Rendez-vous est d'ores et déjà pris du 7 au 9 mars 2017 au Parc Expo Rennes Aéroport pour la prochaine édition .

Gemü mettait en avant les vannes « communicantes » Conexo, qui intègrent une puce RFID et dont l'avantage premier est de faciliter la maintenance et la traçabilité des composants des équipements. Un lecteur RFID qui a la forme d'un stylo et l'application Conexo App pour smartphones et tablettes numériques complètent la solution.

Les visiteurs avaient également l'occasion de (re)voir les vannes de régulation 100 % électrique 3360 et 3361 de l'allemand Bürkert ( voir Mesures n°882 ), une nouvelle vanne bidirectionnelle à passage intégral, sans déformation de flux, pour les produits pulvérulents et pâteux du français Egretier, la vanne à double étanchéité Südma SD Economic du britannique Pentair – elle constitue une alternative économique aux vannes à double siège - ainsi que la nouvelle génération de filtres-régulateurs-lubrificateurs (FRL) série 652 dédiée au traitement de l'air (plage de température de - 40 ºC à + 80 ºC) d'Asco Numatics (groupe américain Emerson). La gamme est disponible en trois diamètres de raccordement, de ¼ pouce à ½ pouce (filetages NPTF, G ou R), chaque modèle intègre des manomètres plats et faciles à lire, une nouvelle possibilité de construction avec clapet anti-retour et un préfiltre in-terne de 3µm en option pour protéger et prolonger la durée de vie des filtres coalesceurs.

Au-delà de l'instrumentation de process et des vannes de contrôle, l'édition 2016 du CFIA a été l'occasion pour bien d'autres exposants de dévoiler et de présenter leurs systèmes d'automatisme innovants ( voir notre article page 8 ), leurs nouveaux capteurs ou détecteurs, leurs derniers analyseurs, etc. Nous reviendrons sur les innovations majeures dans notre prochaine édition.