Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
Pendant longtemps, le motion control, qui consiste à réaliser des applications de déplacement et de positionnement, était le royaume réservé du moteur brushless et de la commande numérique. Depuis quelques années, l’amélioration des commandes de moteurs asynchrones a permis d’élargir le choix. Mais si l’application est exigeante en performances, le moteur brushless reste sans concurrence. Et avec les baisses de prix dont il bénéficie, il est bien décidé à ne pas se laisser déborder dans les applications simples…
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
Pour Bertrand Ricque, directeur des Opérations chez Vanderlande Industries SAS, le marché des automatismes manufacturiers n’est pas encore arrivé à une maturité suffisante. Les différents acteurs ne sont pas toujours sur la même longueur d’onde, les retards à la mise en route sont encore fréquents et pénalisent les retours sur investissements. Le manque d’outils, le poids des habitudes, les insuffisances ou l’inadéquation de la formation sont en cause…
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
La fréquence d’échantillonnage est un des paramètres essentiels de la performance d’un oscilloscope. Pour piéger les phénomènes les plus rapides que l’instrument est capable de détecter, encore faut-il réussir à le faire fonctionner à sa cadence maximale. Cet article présente les règles de fonctionnement de base d’un oscilloscope à mémoire numérique. Afin d’éviter quelques écueils…
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
Ces derniers temps ont vu fleurir sur le marché une offre conséquente de cartes de numérisation, de boîtiers et de systèmes d’acquisition en tous genres proposant une conversion analogique-numérique sigma-delta. Cette technologie a en effet bien des attraits : haute résolution, filtrage très sélectif, composants bon marché… Mais elle a aussi quelques limites. Dans cet article Gould et Nicolet, spécialiste en acquisition de données, pèse le pour et le contre en fonction des applications.
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
Une seule base de données rassemble les quelque 15 000 équipements de mesure d’EDF-DTG, qui surveille et diagnostique l’état des ouvrages de production d’énergie d’EDF. Elle est mise à la disposition de 250 techniciens qui travaillent sur toute la France et qui peuvent ainsi partager des équipements de mesure. Une notion de partage et d’entraide qui s’apprend en douceur.
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
La vision industrielle va parfois se nicher dans les applications les plus insolites… Au cœur de la baie de Quiberon, près de La Trinité sur Mer, elle est utilisée par les établissements ostréicoles Cadoret pour trier les huîtres selon des critères dimensionnels. Le contrôle, qui peut s’effectuer à une cadence de 27 000 huîtres par heure, a nécessité de surmonter des contraintes très spécifiques liées à un environnement difficile et à un approvisionnement irrégulier du système de triage. Mais l’enjeu est important : convaincre les ostréiculteurs français de trier leurs huîtres non plus par le poids, mais par la taille...…
Revue Mesures lundi, 01 décembre 2003 01:00
Pour connaître l’accélération qu’a subi un produit durant son transport, pour s’assurer qu’il n’est pas tombé ou pour tester sa robustesse, il existe toutes sortes de capteurs de choc : des accéléromètres, des systèmes mécaniques à billes et à ressorts, et même des indicateurs colorés. Mais pour détecter les chocs sur des chariots de manutention, aucun d’entre eux n’est réellement adapté. Pour répondre à cette application, Tilt-Import a développé un capteur spécifique basé sur un principe magnétique. Son intérêt ? Sa simplicité, sa robustesse, et une fonction originale permettant au cariste de s’identifier avant de prendre le volant.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
Le respect de l’Environnement et du développement durable passe par la mesure et l’analyse physico-chimique. Les réglementations en vigueur les imposent, notamment pour tout ce qui touche l’émission dans la nature et les rejets. Mais à l’intérieur des usines, sur les process de production, l’analyse industrielle n’est pas encore suffisamment répandue. Ce dossier aborde ces questions. Il évoque aussi les fameuses directives WEEE et DEEE qui devraient modifier l’approche du marché des fournisseurs d’équipements intégrant de l’électronique…
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
L’analyse en ligne a du mal à se faire accepter pour le contrôle de la qualité de l’eau. La réglementation qui n’impose aucune mesure en continu, les contraintes économiques et les mentalités ne favorisent pas son développement. Pourtant, les fournisseurs et quelques adeptes restent convaincus de son utilité. Non seulement pour le contrôle de la qualité de l’eau mais aussi, et surtout, pour le contrôle des procédés des stations de traitement. Lorsqu’il s’agit d’arguments de productivité, d’optimisation, d’amélioration des rendements, les exploitants deviennent alors plus intéressés.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
Via normes et directives, l’organisation des contrôles des émissions industrielles se structure petit à petit autour des deux grandes méthodes existantes : l’autosurveillance et les campagnes de mesure. Depuis l’arrêté du 4 septembre 2000, ces dernières ne peuvent être effectuées que par des laboratoires agréés, apportant ainsi une certaine garantie sur la qualité de ces mesures. Même si des aberrations subsistent. Quant aux analyseurs sur site, la nouvelle norme européenne EN 14181 comble un vide sur leurs moyens de contrôle. Même si elle est aussi sujette à controverses.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
Qu’il serve à protéger une structure métallique de la corrosion, à embellir la coque d’un navire, ou à rendre un outil plus résistant à l’usure, un revêtement se doit d’avoir "la bonne épaisseur" : il en faut assez pour qu’il joue pleinement son rôle, mais pas trop pour qu’il ne coûte pas trop cher ou qu’il n’altère pas les propriétés de la pièce… Pour contrôler cette épaisseur, il existe toute une panoplie d’outils, des techniques magnétiques aux méthodes spectrométriques en passant par le contrôle ultrasonore ou capacitif. Mais tous ne conviennent pas aux mêmes applications et n’offrent pas les mêmes…
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
La mise en œuvre d’un projet d’informatique industrielle suscite souvent beaucoup d’interrogations : choix de l’architecture, choix du processeur, du système d’exploitation… Il y a aussi, et surtout, les contraintes économiques à prendre en compte. Chaque projet est différent, et en la matière, il n’y a pas de lignes toutes tracées. Fort de son expérience de plus de 15 ans dans le domaine, Jean-Christian Rerat, responsable de la division produits chez Atemation, nous livre ses réflexions sur le sujet.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
Certains avantages des réseaux sans fil commencent à séduire les industriels : souplesse, économie, simplicité… Le rêve… Enfin, peut-être… Car de la théorie à la pratique, il y a souvent des embûches qu’il faut savoir identifier pour pouvoir les éviter, et bien les contourner. En particulier, de nombreux candidats à la mise en œuvre d’un réseau sans fil s’interrogent sur la sécurité du réseau et la fiabilité des transmissions de données, sujets d’autant plus préoccupants lorsqu’il s’agit d’applications industrielles. Prosoft, qui a fait une entrée remarquée sur ce marché, explique ici comment la technologie FHSS répond à ces préoccupations.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
Une panne d’alimentation électrique, une température trop basse ou trop élevée peuvent compromettre des années de recherche : pour cette raison, l’Institut National de Recherches Agronomiques (Inra) de Jouy-en-Josas surveille de très près le bon fonctionnement de ses équipements critiques. Arrivé à bout de souffle, le système de surveillance vient d’être rénové. Une solution à base d’automates programmables SAIA a été choisie, avec des communications qui passent par le réseau Ethernet déjà présent sur le site.
Revue Mesures samedi, 01 novembre 2003 01:00
La vision industrielle a semble-t-il fini par acquérir ses lettres de noblesse. Sans doute parce qu’elle ne cesse de faire ses preuves dans des applications toujours plus complexes. Peut-être aussi parce que des précautions simples permettent de réaliser une première application avec succès. La première d’entre elles, c’est de bien choisir son outil, c’est-à-dire de sélectionner, parmi tous les systèmes de vision que l’on trouve aujourd’hui sur le marché, celui qui convient le mieux à son application. Pour cela, Cognex a répertorié dix critères de choix…
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
Si vous êtes un lecteur régulier de cette rubrique, vous vous attendez à y trouver beaucoup de tableaux. Il n’y en a pas parce que le sujet ne s’y prête pas. Car le MES, c’est-à-dire les systèmes d’exécution de la production, couvre une multitude de fonctions qu’il n’est possible d’aborder sérieusement qu’en allant en profondeur dans le détail. Difficile dans ces conditions de faire des tableaux. Mais avant de choisir un logiciel de MES, il faut commencer par mettre en œuvre toute une démarche d’entreprise. C’est ce que nous expliquent ici les spécialistes que nous avons interrogés.
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
Les univers de la supervision d’atelier et des terminaux opérateurs au pied des machines sont en train de se rapprocher. Il existe déjà des outils logiciels uniques pour réaliser les deux types d’applications, évitant de "faire deux fois la même chose". Europ Supervision explique ici que les technologies actuelles permettent d’aller beaucoup plus loin et de révolutionner les interfaces homme-machine (IHM). Grâce aux réseaux sans fil et à l’arrivée de nombreuses variantes de PC mobiles, les opérateurs d’atelier disposent désormais de solutions opérationnelles pour surveiller et piloter leurs équipements, sans être contraints d’aller sur des postes fixes.
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
Alors que pour mesurer le confort d’une pièce, assurer la sécurité des équipements ou contrôler la qualité de séchage de produits, les besoins en anémométrie se font croissants, voici l’occasion de faire un petit tour d’horizon des différents types d’anémomètres, avec l’aide d’Isabelle Caré.
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
La mesure de rugosité n’en finit pas de faire parler d’elle. Depuis plus de soixante ans, les normes se succèdent, tentant par de multiples paramètres et toutes sortes de formules mathématiques d’approcher au mieux ce qu’est la rugosité… Mais si l’on est parvenu depuis peu à harmoniser les définitions au niveau international, il y a encore du chemin à parcourir. Certains paramètres utilisés pour définir la rugosité sont encore très controversés. D’autres semblent réservés à des applications spécifiques. D’autres enfin demeurent encore mal connus et sont sources de confusions…
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
La directive européenne sur la compatibilité européenne (CEM), qui est imposée depuis maintenant 8 ans à la plupart des équipements qui contiennent de l’électronique, a déjà fait couler beaucoup d’encre. Elle en fera couler un peu plus ici. Complexe et en mouvement perpétuel, parfois difficile à mettre en œuvre, elle est souvent mal appliquée. Une révision est imminente. Nous avons demandé à Philippe Sissoko d’Emitech, de faire le point sur les difficultés actuelles, sur la nouvelle directive qui se prépare… et sur ses zones d’ombre qui restent à éclairer.
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
A la fin du mois d’octobre se déroule à Toulon le 11ème Congrès International de Métrologie. Un débat animé sur la question de la métrologie dans l’entreprise et des formations en métrologie avait clôturé l’édition précédente qui s’était tenue en 2001 à Saint-Louis. Le constat semblait catastrophique. La métrologie dans l’entreprise ne se porte pas bien : manque de formations, de reconnaissance, difficulté pour la définition des besoins, un manque de spécialistes dans l’industrie. Pour Bernard Larquier, la situation est en effet inquiétante. Elle ne se relèvera que par une sensibilisation générale à la métrologie et un appui des pouvoirs…
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
Le Cetiat a mis au point une soufflerie pour l’étalonnage des anémomètres dans le domaine des faibles vitesses d’air, de 0,05 m/s à 2 m/s. Avec une incertitude inférieure à 0,02 m/s. Plus particulièrement conçu pour l’étalonnage des anémomètres thermiques, ce banc se plie à leurs contraintes, en jouant sur la température, l’humidité et le sens de l’écoulement. Il peut même faire un demi-tour pour mesurer les flux qui montent ou ceux qui descendent.
Revue Mesures mercredi, 01 octobre 2003 02:00
Jusqu’ici, Linux a surtout progressé dans des marchés de niche. On le trouve notamment sur le marché des serveurs Web et dans le domaine de l’électronique embarquée grand public avec les assistants personnels (PDA) ou les téléphones portables. Par contre, dans les systèmes de supervision des installations et de suivi de la production, Windows, avec OPC, règne en maître. Peut-on dire pour autant que la présence de Linux dans l’informatique Industrielle est une \"affaire classée\" ? Peut-être pas. Les exigences et les qualités de flexibilité des nouvelles solutions de MES ouvrent aujourd’hui à l’industriel des possibilités de coexistence très profitables…

logo_80ans


Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
AS-i Safety at Work
AS-i Safety at Work, la version sécurisée d’AS-I, transmet des données standard et des données de sécurité sur un seul et même système de bus.

La solution AS-i Safety at Work ne nécessite que deux composants supplémentaires : un moniteur de sécurité et des esclaves de sécurité. Il est donc inutile de faire appel à un automate de sécurité ou à un maître spécial. Le moniteur de sécurité surveille les entrées sûres qui sont scrutées par les esclaves de sécurité, effectue avec elles les opérations logiques nécessaires et assure, si besoin est, une coupure sûre des sorties via des relais de sécurité intégrés.